Jouer aux échecs : les règles et les étapes pour bien débuter

Jouer aux échecs : les règles et les étapes pour bien débuter

Avec la période que nous vivons actuellement, vous a aidé à vous décider à vous mettre aux échecs et vous souhaitez apprendre les bases ? Ou bien, vous souhaitez mettre à profit le confinement en vous remettant à jouer aux échecs ?

Ne vous en faites pas. Nous sommes aussi passés par là et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de rédiger un article regroupant les règles de base afin d’apprendre à jouer aux échecs. Après la lecture de cet article, vous serez équipé pour disputer vos premières parties contre un ordinateur ou à la maison.

Nous verrons ensemble la manière dont l’échiquier se présente, le placement des pièces sur celui-ci ainsi que leurs déplacements et rôles respectifs. Nous verrons également quelques règles spéciales à connaître dès le début.

jouer aux echec regle et etape

Etape 1 : La disposition de l’échiquier

Cette étape peut paraître évidente pour les plus confirmés, mais pour une personne souhaitant se lancer dans l’aventure échiquéenne, le jeu débute à cette étape.

Tout d’abord, lorsque vous êtes face à l’échiquier, il doit être placé de manière à ce qu’une case blanche se trouve dans le coin, en bas à droite.

position echiquier coin case blanche
Les lettres et les chiffres peuvent être une indication supplémentaire... lorsqu'il y en a

 

La seconde étape et pas des moindres est le placement des pièces qui mettra votre mémoire à l’épreuve si vous êtes débutant. Il peut s’avérer complexe au premier abord, mais une fois maîtrisé, cela deviendra une seconde nature.

Premier point important, le placement est le même à chaque fois et ce pour chaque partie et chaque pièce à sa place sur l’échiquier.

Commençons. Après avoir placé l’échiquier dans le bon sens devant soi, la seconde ligne en partant du bas sera remplie par tous les pions. En ce qui concerne la ligne la plus basse, le placement est symétrique par rapport à la ligne verticale qui se situe au centre de l’échiquier. Dans les deux coins se trouvent les tours, suivies par les cavaliers puis les fous. Arrive ensuite la dame qui se place toujours sur la case de la couleur qui lui correspond ce qui signifie que si vous jouez les blancs, elle se placera sur la case blanche juste à cote d’un de vos fous. Et inversement si vous jouez les noirs. Le roi quant à lui se place enfin sur la case juste aux côtés de sa dame.

placement piece echec echiquier
Une fois appris, le placement sera toujours le même 

Etape 2 : Les pièces et leurs déplacements

Chacune des six pièces à ses règles de déplacement. Les pièces ne peuvent pas « se traverser » excepté le cavalier qui peut passer par-dessus n’importe quelle pièce. Une autre règle est que les pièces d’une même couleur ne peuvent se chevaucher. A contrario, elles peuvent occuper la place d’une pièce adverse lorsqu’il y a « prise » et dans ce cas, la pièce s’arrête sur la case d’arrivée qui était précédemment occupée par la pièce qu’elle vient de prendre. La pièce capturée est alors mise hors-jeu.

prise piece echec regle cavalier

Prise d'un cavalier noir par un cavalier blanc

Chose importante également : seule une pièce peut bouger par tour.

Maintenant passons en revue le déplacement de chaque pièce.

 

Le roi

Unique dans un échiquier, le roi est la pièce la plus importante du jeu car il peut vous faire gagner ou perdre la partie. Cependant il reste la plus vulnérable du plateau. En effet, ses déplacements sont limités à une case dans n’importe quelle direction : en haut, en bas, sur les côtés et en diagonale.

deplacement piece echec roi

Les déplacements du roi sont assez limités

Il ne peut jamais se mettre dans une situation dans laquelle il pourrait être pris. Lorsqu’il est attaqué par une autre pièce, cette configuration s’appelle « échec ». En cas d’ « échec », le prochain coup du joueur qui est dans cette situation doit être de l’en sortir. Et nous verrons de quelle manière un peu plus tard dans cet article.

 

La dame

Contrairement au roi, elle est considérée comme la pièce la plus forte du jeu. Chaque joueur n'en possède qu'une. Ses déplacements sont communs au roi excepté qu’elle n’a pas de nombre de cases limite. Cela signifie qu’elle peut se déplacer à la fois verticalement, horizontalement et diagonalement, tout en respectant les règles de fondamentales énoncées plus haut.

regle deplacement piece echec dame

La dame est une pièce à longue portée

La tour

Chaque joueur dispose de deux tours placées chacune aux deux extrémités du plateau de jeu. La tour est une pièce à longue portée. Elle se déplace autant qu’elle le souhaite verticalement ou horizontalement.

Petite astuce : c’est lorsque les deux tours travaillent ensemble pour se défendre l’une l’autre, qu’elles révèlent leur plein potentiel.

regle deplacement piece echec tour

La tour est une pièce à longue portée

Le fou

Cette pièce est celle qui arbore un chapeau pointu ressemblant à une toque d'évêque. Pour la petite histoire, son nom en anglais est "the bishop" qui signifie littéralement "l'évêque".

L’échiquier est composé de deux fous placés de chaque côté du plateau l’un sur une case blanche et l'autre sur une case noire. Détail qui a son importance. A l’instar des tours, ce sont eux aussi des pièces à longue portée qui ne se déplacent que sur les diagonales. Le fait que chaque fou ait sa case de départ d’une couleur différente (l’une blanche et l’autre noire) les contraint donc à reste sur les cases d’une même couleur du début jusqu’à a fin.

Cela signifie que le fou placé sur une case blanche ne se déplacera sur les diagonales composées unique de cases blanches.

regle deplacement piece echec fou

Les fous peuvent être très utiles lorsqu'il s'agit de contrôler une diagonale

 

L'association des deux fous est elle aussi très efficace. De la même manière que les tours, l'un peut couvrir les cases que l'autre ne peut.

Le cavalier

Le cavalier a un nom assez évocateur car représenté avec une buste de cheval. Chaque joueur en possède deux. Il a un déplacement totalement différent des autres pièces, car celui est en forme de L : déplacement de deux cases dans une direction suivi d’une case d’un angle de 90 degrés. On obtient alors une forme de L.

Une autre de ses particularités est qu’il peut passer par-dessus d’autres pièces.

regle deplacement piece echec cavalier

Un cavalier a un plus grand choix de case lorsqu'il est au centre de l'échiquier

Le pion

Le pion est la plus petite pièce de l'échiquier. Elle est particulière car elle se déplace uniquement en avançant mais prend les autres pièces en diagonale. Chaque joueur en possède huit. Les pions ne peuvent qu’avancer d’une case vers l’avant excepté lors de leur premier déplacement où ils peuvent avancer de deux cases si le joueur le souhaite.

Ils peuvent prendre une pièce lorsque celle-ci trouve sur la diagonale à une case de distance vers l’avant. Si une pièce se trouve devant eux, ils ne peuvent avancer.

regle deplacement piece echec pion

Les cercles représentent là ou le pion peut se déplacer et les croix là où il peut prendre

 

Le pion a beau être la plus pièce la plus faible de l’échiquier car limité au niveau de ses déplacement, mais il dispose de règles particulières qui ne s’applique pas aux autres pièces.

Etape 3 : les règles spéciales

Il existe certains mouvements particuliers qui ont été créées dans le but de rendre le jeu encore plus distrayant et intéressant.

 

La promotion

La promotion concerne une autre capacité particulière des pions et porte bien son nom. Lorsqu’un pion atteint le bord opposé de l’échiquier, il peut être changé en n’importe quelle pièce de l’échiquier, même une dame ! Ce qui signifie que vous pouvez avoir deux dames sur l’échiquier au cours d’une même partie.

Une croyance populaire stipule que la promotion du pion ne concerne qu’une pièce qui a déjà été prise auparavant. Mais ce n’est pas le cas. La pièce la plus généralement choisit est la dame. Encore une fois, cette règle ne s’applique uniquement qu’aux pions.

regle promotion pion dame

Cette photo illustre parfaitement ce qu'est la promotion

La prise en passant

Pour changer, cette règle ne concerne encore une fois que le pion. Elle s’applique lorsque celui-ci fait un déplacement de deux cases (cela signifie donc quand il se met en mouvement pour la première fois). Après avoir été poussé, le pion se retrouve côte à côte avec un pion adverse. Ce dernier a alors le choix de prendre le pion adverse « en passant » ou non. Cela se traduit dans les faits de la même manière qu’une prise habituelle d’un autre pion (avance d’une case en diagonale du pion qui capture).

regle echec prise en passant pion

Prise en passant d'un pion blanc par un pion noir

 

Cependant, la prise en passant n’est pas obligatoire mais elle doit être effectuée immédiatement.  Le tour passé, elle ne pourra plus être possible.

Le roque

Le roque est une séquence centrale aux échecs car elle permet de faire deux choses à la fois :

  • Mettre le roi en sécurité ce qui est une des règles fondamentales aux échecs
  • Retirer une de vos tours du coin de l’échiquier pour la faire entrer à proprement parler en jeu

       

      Il existe deux types de roques  qui sont le petit roque et le grand roque.

      Cet enchaînement qui est exécuté dans sa totalité en un tour se caractérise comme suit :

      • Le roi est déplacé de deux cases vers l’une des tours
      • La tour vers laquelle le roi s’est déplacé est amenée de l’autre côté, juste à côté du roi

         

        regle deplacement petit roque          regle deplacement grand roque

        Le petit et grand roque 

         

        Cependant avant d’effectuer un roque, quelques conditions doivent être remplies :

        • Le roque doit être le tout premier mouvement du roi
        • Le roque doit également être le tout premier mouvement d’une des tours
        • Il ne doit pas y avoir de pièces entre le roi et la tour
        • Le roi ne doit pas être mis en échec avant et/ou après avoir « roqué »
        • Le roi ne peut pas non plus traverser une case qui aurait pu le mettre en situation d’échec

         

        Le pat

        Le pat est une situation particulière durant laquelle le joueur qui a la main se retrouve en incapacité de bouger son roi sans que celui-ci soit en échec. La partie est alors déclarée nulle.

        Dans le cas de figure ci-dessous, les blancs au trait, ce qui signifie que les blancs ont la main, ne peut ni avancer ni aller en diagonale ou sur le côté car il serait en échec. Par ailleurs, il est bloqué par le pion qui est derrière lui qui ne peut pas non plus bouger. Il y a alors pat et donc match nul.

        regle echec pat
        Les blancs qui ont la main sont pat

        Etape 4 : qui commence la partie aux échecs ?

        En début de partie, ce sont les blancs qui engagent. Dans le vocabulaire échiquéen, l’on peut dire qu’ils sont « au trait ». Le joueur qui à la main est donc au trait.

        L’attribution des couleurs se fait au hasard en tirant à pile ou face par exemple. Plus communément, l’un des joueurs prend deux pions, un de chaque couleur, dans ses mains et laisse son adversaire choisir l’une d’elles. Son camp sera déterminé par la couleur du pion qui se trouvera dans la main qu’il aura choisie.

        Les blancs partent avec un léger avantage car le fait de débuter la partie leur donne la possibilité de mener le jeu.

         Après l’entame de la partie, celle-ci se déroule à tour de rôle. Seule une pièce peut être déplacée par tour excepté lors d’un roque.

        Etape 5 : comment se termine une partie d’échecs ?

        Une partie se termine soit sur une victoire (donc défaite de l’adversaire) soit sur un match nul. Il existe plusieurs manières d’arrêter la partie :

        • en mettant le roi adverse en « échec et mat »,
        • par abandon de l’adversaire, en déclarant match nul
        • par dépassement du temps imparti (possible lors de compétition avec des parties chronométrées au pendule).

        Nous allons détailler par la suite les principales situations que nous sommes amenés à rencontrer.

        « Echec et mat » pour gagner la partie

        L’un de vos objectifs principaux lorsque vous entamer une partie d’échecs est de mettre le roi adverse en « échec et mat » si vous voulez gagner. Cela se produit lorsque le roi est en situation d’échec mais que le joueur ne peut jouer aucun coup qui puisse l’en extirper. Trois options s’offrent à l’adversaire pour se sortir d’une situation d’échec :

        • Déplacer le roi sur une case où il n’est pas en échec. Nous rappelons ici qu’en cas d’échec, le roque ne peut être pratiqué
        • Utiliser une autre pièce pour parer l’échec. Dans une situation où le roi serait mis en échec par un fou, toute pièce pouvant être mise sur la trajectoire du fou ferait écran
        • Prendre la pièce qui est la cause de l’échec

        Si aucune de ces options n’est envisageable, alors il y a ce qu’on appelle « échec et mat » et la partie est terminée.

        regle echec et mat roi
        Echec et mat pour le roi blanc

         

        Match nul

        Le match nul peut être déclaré de plusieurs manières différentes :

        • Suite à un pat
        • Lorsque les deux joueurs se mettent d’accord pour déclarer le match nul
        • Quand il n’y a plus assez de pièces sur l’échiquier pour avoir une situation d’« échec et mat », comme par exemple deux rois et un fou
        • Lorsqu’un joueur au trait se retrouve et répète trois fois la même position

        Il existe d’autres situations un peu plus complexes appliquées dans le cadre de la compétition, comme quand un joueur perd au temps mais que son adversaire n’a plus assez de pièces pour mater. 

        Etape 6 : les stratégies de base

        La stratégie se différencie de la tactique en ce que cette dernière concerne les coups à court terme. Tandis que la stratégie pourrait être assimilée à un plan de jeu global que le joueur respecte durant toute une partie. Une stratégie est composée de plusieurs tactiques.

        Nous verrons dans cette partie les grands axes des stratégies échiquéennes.

        Protéger son roi

        Comme nous l’avons vu ensemble plus haut, le roi est la pièce de l’échiquier la plus faible et la partie se termine lorsque celui-ci est capturé sans pouvoir être défendu. Un des objectifs est donc de le mettre à l’abri le plus tôt possible. Le roque est une règle qui permet de mettre son roi à l’abri derrière ses pions.

        Ne pas sacrifier des pièces inutilement

        Un moment arrivera dans la partie où vous devrez sacrifier des pièces afin d’ouvrir le jeu. Néanmoins, les sacrifices ne peuvent être irréfléchis et effectués sans but.

         

        A chaque pièce est attribuée une valeur numérique. Les valeurs des pièces sont comme suit :

        • un pion vaut un point
        • un cavalier en vaut trois
        • un fou en vaut également trois
        • une dame neuf

        Quant au roi, il n’a pas de prix. A la fin de la partie, ces valeurs n’ont pas de réelle importance. Cependant elles servent d’indicateur au joueur lors des phases de prise de décision avant un sacrifice, une prise ou bien un échange de pièces par exemple.

        Contrôler le centre de l’échiquier

        Un des premiers points stratégiques enseignés aux échecs est le contrôle du centre. Et cela se joue dès l'ouverture. En effet, le joueur dans cette position détient un avantage majeur sur son adversaire car il sera plus aisé pour lui de déployer ses pièces, de dicter le jeu ou d'attaquer en premier.

         

        Pour illustrer cela, nous allons prendre en compte les différentes possibilités de mouvement d’un cavalier. Elles ne sont que de deux lorsqu'il se trouve dans un coin de l'échiquier alors que ce nombre passe à huit déplacements possibles lorsqu'il se trouve au centre. Plus il est au centre, plus le nombre d’options qui s’offrent à lui est important.

        Utiliser toutes les pièces de l’échiquier

        Lorsque l’on débute, l’attention est souvent focalisée sur une ou deux pièces car beaucoup d’autres points de réflexion se bousculent dans la tête. Cependant, chaque pièce possède ses caractéristiques propres qui permettent de mettre en place son jeu et atteindre son objectif. Se priver d’utiliser toutes les pièces revient à se tirer une balle dans le pied.

        C'est lorsque toutes les pièces travaillent ensemble que la cohérence dans le jeu fait son entrée et qu'il est plus simple d'élaborer par la suite une tactique adaptée à la situation.

         

        Conclusion

        Maintenant que nous avons vu ensemble les bases, c’est à vous de jouer et de pratiquer le plus possible pour assimiler au maximum. Et pour cela, rien de mieux que de s’offrir son premier jeu de qualité pour se donner encore plus de motivation. Familiarisez-vous dès vos premières fois à des pièces équilibrées dont on sent leur poids quand on les pousse. Qui a dit que les échecs ne pouvaient rimer avec esthétisme et divertissement ?

        Si vous souhaitez en apprendre plus, vous pourrez retrouver nos autres articles dans la section blog de notre plateforme.